blog from the dead

Le Pirate Metal, un sous-genre qui sent le rhum

In Briller en société, Ouverture des oreilles on 24 février 2013 at 13:27

Par Quentin, marin d’eau croupie mais salée quand même.

Le côté fascinant de ce genre musical souvent moqué qu’est le métal, c’est la richesse monstrueuse et inépuisable de ses sous-genres. Souvenez-vous de ce charmant texte qui circulait sur internet, les sous-genres du métal expliqués avec une histoire de chevalier, de princesse et de dragon. Ne me demandez pas comment, mais je suis récemment tombé sur le Pirate Metal. Aujourd’hui amis zombies, nous feront donc l’apologie de l’air marin, du rhum et des accords de puissance.

Tout d’abord, un petit ambiançage. Montez le son dans votre casque, et cliquez à l’abordage.

Nous sommes ici en présence d’un style relativement particulier, qui ne sonnera pas forcément aussi bien qu’une cloche de bord dans vos oreilles de puceaux continentaux. Toutefois, et surtout si vous avez aimé la bande originale de Pirate des Caraïbes au point d’aller l’acheter pour Noël à votre petite sœur, vous pourriez apprécier le rythme assez épique et les sonorités de tavernes britanniques des premières mesures.

Alestorm

Tavernes britanniques ? Mais pourquoi ? Élémentaire mon cher Sparrow ! D’abord parce que Alestorm (in French, « Tempête de bière »), la vitrine mondiale du Pirate Metal, nous descend tout droit de l’Écosse. Mais surtout à cause de l’ascendance Folk de la flibusterie version musique de bourrin. Une généalogie qui, si on creuse bien, nous ramène à Led Zeppelin, mais ça c’est une autre histoire. Donc, pour élaborer un cheminement logique des genres et sous-genres du métal dedans vos cerveau, voici un peu de Folk (Metal).


(Korpiklaani, Finlande)

Dans le Folk Metal, l’idée est de mélanger du métal classique (souvent estampillé Power Metal) avec des mélodies et instruments traditionnels, de n’importe où. La majorité des groupe de Folk Metal sont grandement influencés par les folklores, légendes et mythologies nord-européens, d’où la présence très courante des orignaux dragons, elfes, nains et autres Nazgûls, qu’il ne faut d’ailleurs pas confondre avec les musiciens. Cela dit, et rien que pour ouvrir un peu vos chakras, on peut écouter du Folk Metal jusque dans la vallée du Nil :


(Odious, Égypte)

Avec la Scandinavie, les Allemands sont parmi les plus doués en la matière, en témoigne ce clip ma foi fort réussi (avec une bassiste qui plaira au boutonneux pubères en recherche d’identité) :


(Equilibrium, Allemagne)

Que de violence me direz-vous. Il est vrai que pour endormir un bébé, il y a de meilleurs tons de voix. Aller, parce que j’aime la douceur et les coiffures style Fée Morgane, faisons un détour par la grande Russie. La prochaine vidéo a l’avantage  de se rapprocher d’une candidature à l’eurovision crédible (et puis c’est sous-titré français) :


(Arkona, Russie, qui est, oh tiens !… signé sous le même label qu’Alestorm…)

Côté français justement, nous ne sommes pas en reste (en voilà une expression de mauvais journaliste qu’elle est belle). En effet, si le folklore ch’timi ou marseillais est assez compliqué à adapter, celui du Grand Ouest (RPZ ouais bien t’as vu) marque des points. Merci qui ? Merci la Bretagne. Cocorico :

BREF, voilà globalement l’atmosphère dans lequel a grandi le Pirate Metal. Deux groupes en font pour le moment leur spécialité. J’ai déjà cité Alestorm, mais il faut aussi s’intéresser aux américains de Swashbuckle. Les deux groupes sont d’ailleurs très proches. Une chanson de l’album Back Through Time d’Alestorm fait explicitement référence aux cousins d’outre-Atlantique, comme quoi la camaraderie est une valeur qui ne connait pas la crise (ou pas tout le temps) :

On pourrait penser que le Pirate Metal soit assez limité en termes de style. Et pourtant. Swashbuckle, le groupe US, subit une influence bien plus Heavy (tel Metallica, pour les néophytes). Le style pirate s’efface légèrement des instruments, reste un peu dans le rythme, mais s’affiche clairement dans les costumes de scène et les paroles :

Malgré tout, lorsque l’on écoute du Pirate Metal, c’est l’accordéon que l’on recherche. C’est la voix disgracieuse qui pue l’alcool, c’est les « yo-oh », c’est la crasse, le brouillard et le sel. Sur ce terrain mouillé, Alestorm frise l’excellence. D’aucun dirait que le dosage bourrin/traditionnel constitue la partie la plus difficile de la recette. Les guitares doivent faire péter les watts sans cacher cette petite flûte ou ce petit violon, et sans oublier totalement les codes des genres ascendants.

C’est sans doute là tout l’intérêt du Pirate Metal finalement. Comment faire d’un genre (le métal) réputé brutal et sans finesse, une ritournelle pour danser bras dessus bras dessous sur le plancher vermoulu d’une taverne rieuse et qui sent l’urine ?

Commodore Redrum (alias Justin Greczyn), Guitariste de Swashbuckle.

Admiral Nobeard (alias Patrick Henry) ; Chanteur/bassiste de Swashbuckle, seul sosie pirate de Georges R. R. Martin.

Enfin, la piraterie, c’est le rêve très vingt-et-unièmesque d’un départ pour une vie marginalisée et géniale, faite d’or, de voyage et de vierges espagnoles chipées sur un galion à la dérive. C’est la version sociétale du petit geek de 12 ans qui rêve de devenir un Anonymous. Être le roi d’un océan, partir selon le vent et l’instinct. Être craint comme la peste.

Ce que l’on ne dit jamais sur les pirates, c’estleur espérance de vie en activité, évaluée à environ deux ans. Elle sera, je l’espère, bien plus longue pour Alestorm et ses amis. Peut-être assez longue pour voir naître d’ici quelques années d’autres genres issus mouvements sociaux marginaux, tels le Franc-tireur Metal ou le Wesh Metal.

Publicités
  1. Oh, les drôles de découvertes ! Entre le metal de pirate et le metal égyptien…
    Bon, pour le coup ce soir je les trouve tous inaudibles (à part Korpiklaani que j’ai pas retesté parce que j’en ai pas mal écouté, au lycée, au temps des 45 minutes de ramassage scolaire matin et soir ; la belle époque… ou pas) ; je re-jeterai un oeil, ou une oreille, à tout ça quand j’aurai plus mal au crane ^^

C'est ici qu'on commente

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :