blog from the dead

Alphas, encore des super-héros sans intérêt ?

In Pour éteindre le cerveau, Sur les écrans on 4 novembre 2012 at 19:40

Par LiliZ’, l’apprentie violoniste du moment.

Un professeur qui rassemble des personnes dotées de capacités neurologiques extraordinaires pour en faire une équipe secrète servant le gouvernement américain, ça ne vous tente pas ? Pourtant Alphas vient de terminer sa deuxième saison avec grand succès…

De haut en bas et de gauche à droite :
Cameron, Nina, Dr. Rosen, Rachel, Bill et Gary.

Quand cette série débuta le 11 juillet 2011 aux Etats-Unis et au Canada, puis en France 7 mois plus tard, on pouvait déjà y voir un ersatz de Heroes. Effectivement, dès les premiers épisodes, j’ai cru à une bonne vieille blague : des personnes dans le monde entier ont des pouvoirs et cela s’explique d’un point de vue médical, un professeur tente de les regrouper malgré un très très méchant faisant méchamment des choses méchantes à des non-méchants, beaucoup de pouvoirs déjà utilisés même dans d’autres séries comme Misfits (le coup du bébé), etc. Pourtant, j’ai fini par aimer…

Là, c’est le méchant.
Il est classe mais il est méchant.

L’histoire tourne autour de six personnes qui font partie de la fameuse section secrète du gouvernement servant à trouver les autres Alphas (ces personnes ayant des pouvoirs) et à les protéger :

– Le docteur Lee Rosen qui est à la tête de toute cette aventure. Ce n’est pas un Alpha mais il veut un avenir en paix où les humains et ses compagnons vivront ensemble (certainement dans des habits blancs, les cheveux détachés et en fumant sur des danses hypnotiques).

– Rachel, la niaise qui a les 5 sens ultra-développés. Pratique pour tout entendre et tout voir mais vite fatiguant (autant le pouvoir que le personnage).

– Nina, la sexy girl qui impose une pensée à une personne en lui parlant droit dans les yeux mais cela peut-être vite stopper puisqu’il faut un contact direct (lunettes de soleil, lentilles ou yeux fermés arrêtent le pouvoir).

– Gary, l’autiste capable de voir et d’interagir avec les ondes électromagnétiques. Il peut suivre une personne grâce aux caméras de la ville, la retrouver avec les ondes de son téléphone, etc. C’est le personnage chéri du public car attendrissant et drôle de par sa maladie. D’ailleurs, chapeau à l’acteur pour ce rôle certainement très difficile. On peut aussi le voir régulièrement dans The Big Bang Theory (saison 6), sous le nom de « Cole ».

– Bill, la brute de l’équipe car son pouvoir lui permet d’augmenter l’adrénaline de son corps et donc de booster sa force. C’est un ancien membre du FBI donc sympa en cas d’embrouilles.

– Cameron, le petit dernier qui ne rate jamais ce qu’il vise lorsqu’il lance un objet, tire une balle… Il est sexy et têtu en ce qui concerne l’autorité, bref, un bonheur pour les femelles qui regardent la série.

Autour d’eux, il y a bien entendu une organisation dite TE-RRO-RIS-TE : Red flag, qui a pour but d’éliminer les humains et de ne garder que les Alphas. Stanton Parrish, qui est à la tête de ce mouvement, est un Alpha bien particulier… Il a 200 ans car il guéri sans cesse de ses blessures.

Il est classe Sylar, non ?
Il est aussi dans American Horror Story.

Bref, toutes ces personnes se tirent dessus, veulent un autre monde, ont de gros problèmes personnels et c’est chouette. Même si la trame de l’histoire ressemble à celle de X-Men depuis 40 ans (c’est Captain Flemme qui le dit), cette série vaut un petit détour. Alphas se démarque peu à peu de Heroes et offre des choses nouvelles car on ne tourne pas en rond, les épisodes sont moins complexes et donc plus faciles à suivre, l’histoire va plus vite, certains personnages sont mieux exploités, on s’y attache et l’action est bien mise en avant sans pour autant oublier le côté psychologique des personnages. Je tiens à dire que je suis une grande fan de Heroes et que Sylar avait quand même plus de gueule que Stanton Parrish !

A la téloche, la série est diffusée sur Syfy (chaîne de science fiction) depuis le mois de février mais aussi bientôt sur NRJ12.

Je termine avec Kat, un de mes personnages préférés qui a un super pouvoir de la mort…

Publicités
  1. Juste quand je suis en pleine période *je bave en zieutant Sylar* parce que je me remate la saison 1 de Heroes après m’être farcie la saison 1 d’American Horror Story, où ce malheureux Zachary Quinto joue le gay le plus sexy du monde… moi qu’aime pas les jeunes, je ne comprends plus !

    Faudra que je jette un oeil à cette série tiens ;)

C'est ici qu'on commente

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :