blog from the dead

3e automne pour The Walking Dead

In Sur les écrans on 20 octobre 2012 at 22:09

Par Quentin, envoyé spécial en Géorgie (un de les États-Unis d’Amérique du Nord).

Un jour où l’autre, il fallait bien que ça arrive. A l’instar des exhibitionnistes, les morts-vivants de la saison 2 de The Walking Dead sont sortis en masse de la forêt. Ça tombait plutôt bien parce qu’à l’époque, à part deux ou trois intrigues valables, nos chers amis se la coulait plutôt douce en classe verte, Géorgie-Style. Après un imbroglio socio-familial monstrueux, incluant des pertes monstrueuses et des effusions monstrueuses de sang et d’organes vitaux en tout genre, la chaîne AMC nous laissait en rade sur un ninja.

Dimanche 14 octobre, la suite nous était enfin monstrueusement révélée.

Zombicratie

En rade sur un ninja donc.

En rade aussi sur cette réplique culte qui fit certainement frémir les plus monarchistes d’entre vous.

Et oui bande de trous de balle pantouflards, finie la démocratie, place à la zombicratie. C’est pas le Parti Pirate, mais ça y ressemble. Alors, effrayés n’est-ce pas ?

Démarrer une troisième saison, c’est comme démarrer un troisième album. On est pas encore dans ce que Philippe Manœuvre appellerait « la maturité », mais on ne joue plus dans la cour des petits. Aussi les producteurs de The Walking Dead avaient tout intérêt à ne pas se viander compte tenu des audiences érectiles de la saison 2. Une saison d’ailleurs où le suspense était tel qu’on se tenait en haleine avec des serre-joints.

Comme d’hab’, les cinq premières minutes furent donc sexy, les dix suivantes furent sublimes, les trente suivantes furent un peu longuettes, et les dix dernières furent épiques.

De la baston…

… du bricolage …

… de l’amour ….

… et des jeux pour enfants !

Bienvenue dans la (zombie) lande

Quoi de neuf donc ?

Des gens qui partent, des gens qui arrivent, des gens qui reviennent (et pas que en zombie). La saison 3, et en particulier le premier épisode nous dévoile avec un aura de surréalisme (oui, c’était possible) un nouveau personnage pour le moins intéressant. Le fameux ninja. Ou plutôt, la ninja.

Cheveux vendus séparément

The Walking Dread

Habile au katana et au transport de morts-vivants manchots, Danai Gurira alias Michonne apparait enfin. Une étape clef dans la série. La fin de l’errance et le début des…choses sérieuses.

Et dans les épisodes qui suivront après dans la continuité de la suite

David Morrissey aka « le Gouverneur » :

Et peut-être retrouvera-t-on l’homme au nom d’oiseau : Merle Dixon, alias Michael Rooker… peut-être.

L’avis de la rédaction

11 millions de téléspectateurs pour « Seed ». Quand même.

Sale, sinistre, désespéré, fantasque, cruel, sanglant… cette entrée en matière est loin d’être décevante. En fin de compte, on s’habitue aux temps morts. On a forcément envie que ça gicle, que ça morde, mais il faut bien laisser de la place aux esprits tout de même.  Le laisser construire un peu de profondeur, exactement comme le personnage de Shane s’est monté le bourrichon tout du long de la saison 2.

Cela dit, vu le flot de péripéties que l’on voit arriver au loin, cette saison 3 s’annonce très rock&roll et assurément plus complexe. Amis ne ratez donc pas sa diffusion : prenez l’avion chaque dimanche pour les States et zappez sur AMC ! On vous fait confiance, vous n’êtes pas des filous de pirates.

Publicités

C'est ici qu'on commente

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :