blog from the dead

Cinq raisons de ne pas louper Game of Thrones

In Sur les écrans on 3 avril 2012 at 18:38

Par Quentin, pourvoyeur de pilosité mammaire (?).

Dimanche premier avril sur les écrans de télévision nord-américains, ce n’est pas les poissons que l’on tentait de mirer avec espoir, mais bel et bien les quelques menus dragons de la série d’Home Box Office, Game of Thrones (in French : Le trône de fer), adaptée de la saga papier A Song of Ice and Fire (in French : Le trône de fer – notez l’originalité des traducteurs). La saison 2 débute donc, et les fans de l’univers de George R. R. Martin l’attendaient avec une impatience criminelle, tant la première saison avait, comme qu’on dirait, « envoyé du pâté ».

Voici donc, pour les retardataires et les curieux, 5 bonnes raisons de prendre ou reprendre le visionnage de cette excellente série.

1. Parce que les séries du genre se font rares.

En termes de médiéval-fantaisie, le paysage des productions télévisuelles fait un peu la gueule.

Si vous zapper sur France4 de temps en temps, vous mettrez la main sur Merlin, une adaptation douteuse de la légende arthurienne. Mais la qualité du jeu d’acteur et des effets spéciaux vous feront rapidement revenir sur Bunny Tonic. Ajoutez à cela le fait que la saison 2 de The Walking Dead vient de s’achever, il faut bien se consoler avec quelque chose !

Des visuels qui valent le coup...

... et fidèles aux livres originaux.

Des paysages divers...

... et variés.

Emilia Clarke, assurément la" révélation-nénés" de la série.

2. Parce que le casting est pour le moins intéressant.

En signant Sean Bean (Le seigneur de les anneaux, mais aussi Ronin, Troie ou Goldeneye), Nikolaj Coster-Waldau  (Black Hawk Down, Kingdom of Heaven), Lena Headey (300, Terminator 12*) et Peter Dinklage (Joyeuses Funérailles), la production s’assurait de quatre têtes connues et reconnues par les amateurs de ciné branché.

"Donc ça sera une série avec pleeeeein de nichons" - Sean Bean et Peter Dinklage IRL

Sean Bean, "Ned Stark"

Peter Dinklage, "Tyrion Lannister"

Lena Headey & Nikolaj Coster-Waldau ; "Cersei et Jaime Lannister"

Restait à placer des (belles) têtes moins connues, directement piochées dans le grand pot des acteurs excellents de la nouvelle scène télévisuelle internationale : tels Michelle Fairley (Misfits), Mark Addy (Full Monty, Une famille presque parfaite). Piocher également dans la grande réserve du théâtre britannique, qui regorge de star-to-be : le trio Harry Lloyd, Emilia Clarke et Richard Madden en étant des preuves authentiques. Pour certain, la transformation est remarquable…

Mark Addy, "Bill" dans Une famille presque parfaite (vue sur M6)

Le même, dans le rôle du roi Robert Barathéon.

Michelle Fairley, "maman de Nathan".

Ici, en Lady Stark

Richard Madden, en Robb Stark (voir aussi photo juste en dessous)

Quelle idée aussi de changer de couleur de cheveux

Harry Lloyd, "Viserys Targaryen", à gauche sur la photo précédente.

Alors lui, Jason Momoa (Stargate Atlantis), "Khal Drogo", il prononce 4 mots en anglais seulement dans la saison 1. C'est ça d'écoper du rôle du mec qui parle une langue chelou.

Kit Harington, "Jon Snow", dont vous entendrez parler très vite sur grand écran.

*bon ok c’est pas Terminator 12, c’est Terminator : les chroniques de Sarah Connor. Pour moi ça fait pas de différence. Mais sinon vous croyez que c’est fait exprès que ça rime ?

3. Parce que c’est pas pour les enfants.

Amis, amies, éloignez vos chérubins de votre écran car la réalisation crue et sanguinolente de la série risquerait de les transformer en terroriste islamiste. Du sang, de la chaire fumante, des phallus dressés au vent, d’indénombrables paires de nichons souvent lourds et trop beaux pour être vrais… le CSA devrait s’amuser à classifier tout ça pour la TV grand public.

On sent bien dans cette série l’influence anglaise du dégueulasse et du bon goût mélangés. Ne vous méprenez pas sur mon propos chers lecteurs : j’approuve totalement cette initiative. D’autant plus qu’une série abordant des thèmes si rugueux que l’inceste, la guerre et la politique, aurait été sérieusement entravée sans l’apparition ponctuelle de trois-quatre litres de sang, ou encore d’une quequette suspicieusement énorme.

C’est une belle continuité en réalité. Rome (2005) avait franchement plu grâce à ça. Spartacus (2011) s’est planté en misant trop sur ça. Au final, Game of Throne s’inscrit dans une mouvance ultra-moderne et avant-gardiste du gore et de l’érotique, qui croît aussi gracieusement que l’érection d’un directeur de n’importe quel Fond Monétaire International sortant nu de sa salle de bain.

De la bonne viande bleu, y'a qu'ça de vrai

"ça piiique"

Des scènes un peu lesbiennes qui ont dû faire frétiller les petits jeunes garçons...

... et aussi des scènes qui ont dû faire pâlir quelques sénateurs puritains.

Ceci est une langue. Bon appétit.

4. Parce que l’univers étendu surpasse tout ce qui a été produit à image en terme de medieval-fantasy (Tolkieners’ gonna hate).

Vous avez dit « medieval-fantasy » ?

Oui. Peu de fantaisie cela dit dans la première saison. C’est là tout l’intérêt.

L’univers de George Martin resplendit de diversité et de réalisme, mais n’aborde que très peu (au début) le côté magique de la chose. Quand Tolkien vous balance un gros œil méchant et omniscient, Martin préfère faire « oublier » la magie à son monde. Quand Tolkien vous balance un nain abruti en forme de tank, Martin vous offre un nain futé, stratège et rejeté. Quand Tolkien fait répéter 254 fois à Frodon « on y arrivera pas Sam », Martin balance du nichon. Franchement, y’a pas photo quoi.

"Aaah... ces barbares"

Les deux œuvres, certes très différentes, mais sans cesse comparées, ne se valent pas. Les deux univers ne se valent pas.

Et là est tout le talent de l’auteur. Un monde temporellement reculé, très semblable au vieux continent, aux intrigues politiques démentielles, avec une partie fantasy dissimulée derrière les montagnes du Grand Nord, et qui ne demande qu’à sortir.

Qui a dit que les gens du Nord n'avait aucun sens artistique ?

5. Parce que y’a des zombies.

Beh quoi, vous avez pas lu le nom du blog ou quoi ?

Une petite fille zombie en scène d'ouverture... mais ça me rappelle un truc.

Je ne saurai trop vous conseiller de vous envoyer quelques épisodes. Ils vous feront, à coup sûr, aimer le genre, et tueront quelques clichés tenaces sur des aventures glorieuses effectuées par moult personnages moyenâgeux. Un écueil cela dit : la version française. Réalisée est deux mois pour une chaîne d’un opérateur téléphonique que je ne nommerai pas, elle est, à l’instar de celle de Misfits, relativement naze.

Publicités
  1. Tu t’exposais à une critique d’un tolkienneux (néoloooogisme !), alors je la fais.
    Tu prends exemple sur le film, pas sur le livre. Tolkien ne fout pas un nain tank.

    Il y a de la magie chez Tolkien, comme il y en a dans les sagas mythologiques. Mais on n’est pas du tout dans le même type d’ouvrage. Là où Martin écrit un roman, Tolkien écrit une mythologie anglaise. Le but visé n’est pas le même. Martin divertit, fait peut-être réfléchir un peu, alors que Tolkien raconte une création du monde, une méta-saga.
    Dans Tolkien il y a toute une réflexion philologique, basant ses langues sur des choses existant dans notre réalité (le saxon, le finnois, …).
    Tu me répondras que Tolkien est chiant. Suis pas de cet avis. Tolkien est génial, c’est un putain de génie de ouf qui a su faire des sagas héroïques magiques (je pense à Beren et Lutien, aux enfants d’Hurin).

    Mon avis est donc : la comparaison n’était pas à faire. Tu juges selon ton goût et selon ton envie de lecture. Les qualités de l’un et de l’autre ne sont pas (mais pas du tout) les mêmes et comparer les deux auteurs avec les mêmes variables est une erreur.
    Martin est un excellent romancier, alors que pour moi, Tolkien est comme Snorri Sturluson, un scalde.

    PS : je ne juge ni ne compare les deux, ils n’appartiennent pas à la même catégorie professionnelle dans ma tête (je préviens en cas d’un éventuel troll)

    • I was waiting for you… http://static.fjcdn.com/gifs/PARTY_14ce0c_574467.gif

      J’entends bien ton propos. Tu as raison, les deux univers ne sont pas comparables. Un peu comme Star Wars et Stargate SG1.
      Du reste, ça ne m’enlève pas le droit de les comparer.

      Je m’explique : les gens qui ont lu Tolkien sont vraiment vraiment vraiment vraiment peu nombreux. Martin un peu plus, mais quand même.

      La basse vermine prolétaire populacière se base sur les écrans, parce que c’est simplement bien plus accessible. Dans mon entourage, en parlant de GoT, les gens font sans-cesse des raccourcis au SdA. Est-ce pertinent ? Non. Mais comment combattre ce cliché là ? Forcément en les comparant. Parce que c’est ce que les gens font, même s’ils ont tort.

      Le côté mythologique-anglais pour le SdA d’accord. Mais exclurais-tu l’œuvre de Martin de tout caractère mythologique ? Je pense que ça serait une erreur. La forme est très différente, mais le fond se construit sur une même volonté du genre.
      Au final je ne compare pas tellement le contenu, mais bel et bien le ressenti du spectateur devant sa télé.

      De plus :) (et ça c’est uniiiiiquement pour troller et je sais qu’au fond tu aimes ça) :

      « Gimli the dwarf alone wore openly a short shirt of steel-rings for dwarves make light of burdens; and in his belt was a broad-bladed axe. »
      in French :
      « Gimli le nain était seul à porter ouvertement une courte chemise d’anneaux d’acier, car les nains se moquent des fardeaux; et dans sa ceinture était plantée une hache à vaste lame. »

      J.R.R.Tolkien, The Lord of the Rings / Le Seigneur des Anneaux, Book / Livre 2, Chap. 3.

      (piochée là http://www.archivesdegondor.net/persos/gimli.php)

      Si ça, c’est pas la description d’un TANK (chemise en anneaux d’acier, hache à la lame vaste…),..

      • Bah tu le dis toi-même, les deux univers ne sont pas comparables. Par extension, tu peux les comparer, mais alors l’analyse sera faussée et donc pas appropriée. :p

      • J’ai jamais dit que j’tais pertinent et objectif ;) c’est juste une opinion.

        Phone-Quentin.

C'est ici qu'on commente

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :