blog from the dead

Detachment

In Briller en société, Sur les écrans on 4 mars 2012 at 15:06

Par Captain Flemme, qui n’a peur de rien, et surtout pas de Battle of Mice.

Bien le bonjour à tous, aujourd’hui, on cause de cinéma, puisqu’il y a 5 jours est sorti une petite perle, un excellent film, j’ai nommé, Detachment.

Voici une courte bande-annonce pour vous faire un peu baver.

Alors voilà, c’est vraiment, mais vraiment excellent.

Listons une courte série de points qui font (sans spoiler) de ce film un très très bon long-métrage.

– Des acteurs formidables :

Adrien Brody. Rien qu’avec ces deux mots, je sais que le public féminin apprécie déjà (enfin je crois). Cet acteur joue vraiment, mais vraiment, excellemment bien. Sa figure de clown triste/chien battu sied à merveille à son personnage de professeur remplaçant.
Lucy Liu n’est pas forcément mon actrice préférée, mais je dois avouer aussi qu’elle joue superbement bien ici.
Je ne vais pas vous faire le décompte exhaustif de tous les acteurs qui jouent excellemment bien, ce serait long et rébarbatif, je n’en ai cité que deux que vous connaissez forcément.

– Un scénario bien ficelé :

Cette histoire, celle d’un professeur de littérature anglaise remplaçant dans un petit bahut quasiment abandonné, est belle. En fait, c’est même plus que ça, elle est magnifique. S’ajoute à cela le grand-père malade, la petite prostituée qu’il prend sous son aile, et les élèves abandonnés de tous. Tous les ingrédients pourraient être réunis pour faire un film niais.
Cependant, parce que le film alterne les séquences avec les autres professeurs et la directrice de l’établissement, montrant les problèmes du corps des enseignants dans un lycée difficile, tant au niveau du budget que des élèves. Entre antidépresseurs et invisibilité, crises de nerfs et froideur, le film effraye autant qu’il divertit.

– Des idées cool :

Une forme particulière, puisque on a l’impression d’osciller entre le documentaire et la fiction, avec des séquences en gros plan sur un Adrien Brody fatigué qui disserte sur la condition professorale. Mais pour le coup on s’interroge : sont-ce des scènes préparées avec un dialogue appris, ou une réelle réflexion devant la caméra.
Un film qui fait bouger les neurones : avec ce film, on se prend à réfléchir à la société actuelle, à l’imaginaire et à l’imagination, au système et à ses problèmes. Et franchement, quand un film te fait réfléchir, c’est quand même un (très) bon point.

– Une bonne équipe aux commandes :

A la réalisation, nul autre que Tony Kaye. Ce nom ne vous évoque rien ? Il est l’humble réalisateur d’American History X, mais hormis ce film, il a peu tourné. Mais il n’empêche que dans les deux films, on en a pour notre argent.
A la production, on retrouve Adrien Brody, qui a littéralement porté le sujet.

Ne vous attendez pas à voir un film d’action. Mais préparez-vous à des sentiments simples, reflets de vies et à de la réalité. On n’est pas là dans le fantasme, on est dans le terriblement réel.

Que peut-on retenir :

– Un film poignant, porté par un Adrien Brody excellent en professeur.

– De bons acteurs, qui arrivent à nous plonger dans le film

– Un bon scénario

– Une forme atypique et intrigante, reflet d’un homme/personnage des plus prenants.

– Allez-y !

Publicités
  1. Rhââ j’te l’avais dit qu’il était énorme ♥

C'est ici qu'on commente

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :