blog from the dead

Twitter, le meilleur ami de Nadine Morano

In Briller en société, Lectures on 26 janvier 2012 at 18:26

Par Quentin, qui a tendance à répéter : « mais non je ne suis pas raciste, j’ai moi-même un très bon ami qui est de droite ! ».


Je vais parler un peu politique. Parents, éloignez vos enfants de l’écran de l’ordinateur, surtout s’ils sont directeurs de communication umpistes. Pendant un certain temps, dont la précision est absolument inutile, j’ai suivi madame Nadine Morano de près. Un travail de journalisme d’investigation à deux balles, léger et impertinent, pas poussé et peu pertinent. C’est à lire sur Le p’tit zombie, déclaré meilleur blog du monde par ma maman.

Dans le grand océan mouvementé de la campagne présidentielle arrivante, il était un petit navire qui n’avait ja-ja-jamais navigué aussi vigoureusement. Nadine Morano, née Nadine Pucelle, à Nancy, une ville de Lorraine (la pucelle de Lorraine, ça s’invente pas quand même !), à une date que je ne mentionnerai pas (on vous a jamais dit que c’était de mauvais goût de parler de l’âge d’une dame ?), est actuellement ministre de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle. Ne me demandez pas pourquoi on met des majuscules, c’est comme ça.

C’est beau. C’est très naïf, mais c’est beau.

Je fais un article sur Nadine, car Nadine me passionne.

Plus que ça, elle me fait bouillir. Tel un crabe tout frais pêché, plongé dans un fait-tout cabossé sur un feu doux et brûlant, Nadine me fait tellement bouillir qu’à l’écouter je deviens, chaque jour, un peu plus rouge.

Twitter lui, est un réseau de micro-blogging social. Surtout un réseau en fait. Faisant partie du Web, qui est lui-même un réseau de liens et de pages, ce réseau (Twitter) est un des multiples réseaux dans l’internet, qui est lui-même le réseau des réseaux. Ça fait un paquet de réseaux.

D’ailleurs, une de mes résolutions de 2012 a été, entre autres, de suivre Nadine sur Twitter, ou, comme on dit dans le langage ATAWAD*, « de la follower » (prononcez : fauleau-oué). Pour le prouver, voici mon tweet d’engagement :

J’ai même pas eu droit à une réponse.

Pourquoi cette Nadine là ? Parce que Nadine est savoureuse. Sur Twitter, elle balance, elle dégomme, elle émoustille, elle propagande, elle escamote à tour de tweets, avec une férocité qui parfois dérange moult Camarades. Et quand ça dérange, c’est agréable. Essayez d’imaginer : Nadine a comparé le sperme de DSK à de la sauce béchamel devant des caméras de télévision. D’après vous, fera-t-elle preuve d’auto-censure sur les réseaux sociaux ? NON. Même Stéphane Guillon, qui flirte souvent avec le borderline, a du mal à la suivre. Mais on parlera de lui plus tard.

"Mais si ! J'te jure que c'est comme ça qu'on fait les yaourts"

Exposée.

Quand on se balade à poils (ne fantasmez pas, c’est une image) sur internet, sans conseillers en communication ni tout le fatra habituel, il arrive qu’on se fasse huer par la foule en colère, voire jeter quelques tomates.

Cette causerie (à lire de haut en bas) m'a fait bien gausser. A noter que cette étudiante s'est faite bloquée (=bannir) par Nadine après. Comme dirait Brice de Nice : "gheeein j't'ai cassé !". Depuis, Aurélia a plein d'amis.

Le meilleur exemple, c’est cette récente affaire d’accident de la route. Pour rappel, une des escortes routières de Nadine, un motard qui la guidait jusqu’à Matignon, a heurté un piéton sur le chemin. Un accident comme un autre dans Paris, la ville où les conducteurs (et aussi les piétons) sont sous cocaïne. Le jeune homme est été conduit aux Urgences dans les règles, et heureusement pour lui, il s’en sortira.

Sur Twitter, l’affaire a pris un tournant cocasse, à l’initiative, entre autres, de M. Guillon le meilleur ennemi de Nadine, mais aussi de quelques citoyens éclairés qui suivent la rumeur comme des moutons. Après tout, c’est bien connu, comme pendant le Dakar ou le Tour de France, les ministres prennent un malin plaisir à viser les piétons. C’est d’ailleurs à ça que sert le tétraèdre de Mercedes (si si). Voyez plutôt :

Se lit de bas en haut. La guerre des tweets

Mais Nadine ne se laisse pas faire. Elle use de la magie de Twitter jusqu’au bout. On voit toutefois les quelques tomates tomber alentour.

Dur dur (les 2 tweets du bas sont en réponse au sien).

L’insupportable militante.

J’ai mis un truc de Kemar aussi. Deux tweets. Deux humours, pas si différents…

Si une majorité de français critiquerait facilement la forme des tweets de Nadine, on doit lui concéder un bon point sur le fond. C’est vrai, peu de politiciens s’exposent avec autant de courage, même quand il s’agit de combattre une cause perdue !

Ouiii…

Nadine a des couilles, et ça se sent. Comme Nicolas il y a quelques années. C’est bien de suivre les pas de son mentor, mais il faudrait peut-être aussi voir comment les français ont réagi au bling-bling sarkozien. A méditer.

Twitter, le réseau empoisonné ?

Parfois, on sent bien que Nadine a du mal, en matière de vie privée/publique avec Twitter. C’est un outil follement intéressant, mais tristement populiste.

Et oui. Le timide de base qui n’ose pas parler en réunion, le sectaire gauchiste qui entre dans son local syndicat tous les mercredis matin en hurlant « bonjour camarade(s) ! », la petite pétasse de banlieue chic qui confond débat politique et cours d’ECJS**… tous ces insupportables citoyens qui peuvent critiquer directement, sans pour autant bouger leurs culs pour une élection locale-régionale-nationale-européenne-rayez-la-mention-inutile ; tous ces habitués absents balancent leurs haines en poursuivant la grondeur de la masse. Oui, Nadine est devenue, à force de communication bancale, le bouc émissaire de la République.

Euh... là, les fonctions de ministre sont largement outrepassées.

Assurément. On y croit !

Le syndrome de l'abus-du-smiley se répand dans l'administration, rapidement. Trop rapidement.

Nadine est-elle du côté obscur du web ? Le débat est intéressant. Elle tweete beaucoup. Beaucoup trop ? Peut-être. A croire qu’elle passe son temps sur son Ipad. Et les apprentis dont elle doit s’occuper ? Et les formations professionnelles dont elle a la charge ? C’est bien gentil de faire l’apologie du président et de casser du sucre sur le dos des socialistes (bon, ok, ça, on peut pas trop lui en vouloir, faut avouer que c’est assez tentant), mais le rôle d’un ministre n’est-il pas de ministrer plutôt que de tweeter ? Je vous laisse sur cette note d’amertume interrogative. Oh… aller, je ne résiste pas à l’envie de vous montrer quelques petits trucs encore.

Élue ? De 2002 à 2008 oui (députée de Meurthe et Moselle) ! Mais aujourd'hui, non. Le terme juste est "nommée".

Oui, responsable com. Comme quoi, l'habit ne fait pas la nonne (extrait fiche Wikipédia).

Pour aller plus loin dans Nadine, je pense qu’il serait de mauvais goût de vous conseiller d’enfiler des chaussettes anti-dérapantes. A la place, voici une petite tripotée d’endroit sur la toile qui vous aideront à mieux cerner le personnage complexe, surprenant et définitivement prometteur de Nadine Morano.

N. Morano fichée sur Slate.fr, un site d’information type pure-player qui encyclopédise les acteurs des élections présidentielles (Wikipol – réalisé en partenariat avec l’École de Journalisme de SciencesPo).
N. Morano sur Wikipédia, encyclopédie participative communautaire interactive pas toujours pertinente.
Megamorano, site parodique façon Megaupload qui regroupe toutes les mini-polémiques de la ministre. Le lecteur avisé saura en garder le meilleur.
Fiche sur le site de l’Assemblée Nationale, vous savez, le grand amphi d’où qu’on vote les lois.
Blog personnel de la ministre, parce qu’on a pas tous la chance d’avoir un compte Twitter !

Personnellement, mes examens écrits sont terminés, party-time !

Notes de bas de page (parce qu’elles sont en bas de la page) :

*Any Time, AnyWhere, Any Device = « n’importe quand, n’importe où, avec n’importe quel outil », un concept avant-gardiste de jeunes branchés.
**Education Civique Juridique et Sociale = cours inutile de mon époque qui barbaient les lycéens une heure et demi toutes les deux semaines. Je crois que la Réforme du lycée l’a passé aux oubliettes.

Publicités

C'est ici qu'on commente

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :