blog from the dead

Misfits, et ça repart

In Sur les écrans on 1 novembre 2011 at 20:40

Par Quentin, un jour de pluie.

Le prix, c’est quoi ?

Joe Gilgun (milieu). Comme les autres acteurs de Misfits, ce type est plutôt inconnu sur le continent. C’est dans This is England que les anglo-saxons l’ont découvert. Dimanche soir dernier, sur E4, il faisait son entrée dans ce qu’on appelle désormais le gang.

La rentrée tardive de Misfits a fait hurler d’hystérie beaucoup de personne. A commencer par les adolescentes en chaleur qui fantasmaient, et fantasment sans doute toujours sur Simon, le petit geek réservé de la première saison, transformé en « Handsome Shark » (Nathan Young Saison 2 Episode 3) l’année dernière, et interprété par Iwan Rheon. Il aura suffi de le montrer nu dans la douche.

Une démarche que tous les hommes de la Terre auraient voulu voir également réalisée avec Antonia Thomas, l’actrice incarnant Alisha. Comme pour Simon, la demoiselle a subit de profondes et spectaculaires mutations : elle passe de Monster Cock (véridique, voir Saison 3 Episode 1) à une adulte responsable prête à faire un gamin et adopter un Golden Retriever… . Cela dit, on ne lui en veut pas. Plus complexe = plus intéressante.

Le plus compliqué pour les producteurs de Misfits, ce fut le départ de Robert Sheehan, alias Nathan Young. Véritable modèle public pour jeune délinquant, incarnation parfaite du connard impérial, mais avant tout, une boite à gag sans limite. Oui, on sentait que sans lui, la série allait ramer. Après tout, tous les épisodes ou presque tournaient autour de lui.

Et pourtant… .

« this power bullshit…don’t worry about it ’cause I’m cool at the gang » (Rudy-21:03)

Et pourtant, tout va bien. Ce premier épisode de la saison trois est très centré sur le petit nouveau. Le portrait est complet. Effectivement, ce garçon ressemble par bien des aspects à Nathan (avec les demoiselles en particulier), mais seulement quelques minutes de visionnage suffisent pour apprécier la profondeur extrême du personnage, et la façon géniale dont il est interprété. Drôle, attachant, émouvant (cette scène sur le canapé, oh my god !)… j’ai tout de suite aimé ce gars, alors que j’avais dû attendre de voir Nathan venir s’excuser chez sa petite-amie de 82 ans pour commencer à le supporter.

Oui, Misfits continue et va continuer vraisemblablement sur sa lancée. Rudy, the new guy, risque d’apporter beaucoup à la série, alors que la spirale des Pouvoirs + Travaux-d’intérêt-généraux + Emmerdes-en-tout-genre recommence presque de zéro. D’ailleurs, le plus avisé des spectateurs aura surement remarqué l’inutilité de certains nouveaux dons, ce qui inutilise fatalement certaines personnes (la pauvre Lauren Socha nous joue un épisode très mitigé… peut-on lui en vouloir ?). J’espère que les opus suivants remédieront à ce petit détail inquiétant. De vous à moi, j’ai confiance.

Pour le reste : une réalisation presque identique aux précédentes saisons, avec une légère tendance aux gros plans de visage qui donnent un style That’s 70 Show à certains moments. Des effets spéciaux toujours aussi réussis. Des musiques choisies selon le même esprit. Enfin, des répliques toujours aussi hilarantes et assassines. On en redemande. Vivement la semaine prochaine.

Publicités
  1. Moi aussi j’ai fantasmé sur Simon…
    Désolé.

  2. N’écris pas sur le pseudo du P’tit Zombie quand c’est Quentin qui parle !

  3. Commentaire intelligent et ô combien argumenté : Misfits ça trou l’cul !

C'est ici qu'on commente

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :